Email-marketing-professionnel

?? L’Afrique, terre promise des données

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


Toute l’actu tech en Afrique dans cet email

 
Teknolojia
 

 
Rattraper le retard, 
 
Dans la Tech africaine, c'est souvent l'enjeu – même si le continent peut aussi être en avance. En tout cas, en matière de développement de datacenters, il y a encore du boulot. Mais la dynamique est bien là, nous dit un nouveau rapport. D'ailleurs, la dynamique, il faudra que les gouvernants l'impulsent aussi, s'ils veulent que leurs agriculteurs tirent vraiment parti des nouvelles technologies. Et ça, c'est une autre étude, parue à l'occasion de la COP27, qui nous le dit. Allez, on fait le point.
 
Bonne dégustation de cette 184e édition. 
 

A la Une

 
17b685d53c892bd16d3696b2279e8a09c7a96fb5875c7e0fdb5cb1847a0598ab

 
Une croissance sans précédent pour les datacenters africains
 
Il est rare de voir une semaine passer en Afrique sans entendre parler d’une filiale de Cassava Technologies, le groupe tech et télécom fondé par Strive Masiyiwa. Les quelques jours qui viennent de s’écouler ne dérogent pas à la règle, puisque Liquid Intelligent Technologies vient d’annoncer investir plus de 19 millions d’euros dans un software-defined network (SDN), un modèle d’architecture réseau gérable de manière logicielle, à l’échelle du continent, qu’il a nommé le Dataport Across Africa. Mais ces derniers mois, c’est surtout une autre filiale, Africa Data Centres, qui n’arrête pas de faire parler d’elle. Alors que ses datacenters poussent comme des champignons sur le continent, elle multiplie aussi les partenariats pour offrir des infrastructures les plus modernes possibles.
 
Et la société n’est pas le seul bâtisseur de données à s’activer en Afrique, loin de là. D’après un nouveau rapport du cabinet Xalam Analytics, le continent serait devenu l’un des marchés les plus dynamiques en la matière : entre 2017 et aujourd’hui, les fournisseurs de centres de données ont dépensé 1,9 milliard d’euros en Afrique pour sortir de terre environ 70 installations – soit davantage que durant toute la décennie précédente. Ces investissements ont permis d’offrir 200 MW de capacité de stockage, peut-on également lire dans ce rapport, intitulé "The African Data Center Gigawatt" et présenté lors de l’Africa Tech Festival, au Cap, la semaine dernière.
 
Pour Xalam, le marché africain, toujours plus modeste que sur la plupart des continents, devrait vite rattraper son retard, étant donné que "la taille de ce marché double désormais tous les trois ans", a assuré Guy Zibi, directeur exécutif chez Xalam Analytics. 

 

Dans le reste de l'actualité

 
? Le coin des startups
 
Opération surprise. La semaine dernière, on a raté de très peu (quelques minutes ?) les 145 millions d’euros levés par la super-app algérienne Yassir. On se rattrape cette semaine : avec ce financement record, qui n’avait été atteint sur le continent que par Jumia – dont on vous donne des nouvelles plus bas – Yassir devient la startup la plus valorisée d’Afrique du Nord.

 

Au bord de la Méditerranée. Avant de passer aux levées de cette semaine, restons en Algérie, où le premier complexe de startups à échelle nationale vient d’être inauguré, au Centre universitaire Morsli-Abdellah de Tipaza, sur la côte.

 

Une égyptienne, évidemment. On redescend à des montants plus habituels avec la Fintech égyptienne BInk, qui empoche tout de même près de 30,9 millions d’euros en tours de pré-amorçage et amorçage.

 

De quoi bien démarrer. Dans le reste des levées, on retrouve Contro, une Healthtech sud-africaine, qui boucle son tour d’amorçage avec 5,4 millions d’euros, et la championne de la mobilité verte, MAUTO, qui repart de la COP27 en Egypte avec 4,8 millions d’euros.

 

Initiatives vertes à Mada. A Antananarivo, dix startups à impacts sociaux et environnementaux positifs, sélectionnées par l’agence américaine pour le développement (USAID) et le fonds malgache Miarakap, ont commencé leur première journée de mentorat le 8 novembre.

 

Rentabilité à tout prix. Retour à une réalité plus pragmatique : en Afrique, plus de 50% des business angels préfèrent investir dans des startups qui génèrent déjà des revenus, révèle une étude menée par Briter Bridges pour le compte de l’African Business Angel Network (ABAN).

 

 
Jumia : clap de fin pour le duo français aux manettes
 
La rentabilité, Jumia ne l’a pas encore. Et l’Amazon africain ne risque pas de l’atteindre sous la direction de Jeremy Hodara et Sacha Poignonnec, puisque les deux co-fondateurs français ont démissionné de leurs postes de co-PDG. Ils seront remplacés par le Franco-Ivoirien Francis Dufay, jusqu’alors vice-président exécutif et à la tête de Jumia Côte d’Ivoire, qui assurera l’interim. Antoine Maillet-Mezeray, l’actuel directeur financier du groupe, prendra la fonction de vice-président exécutif chargé des finances et des opérations. Si peu de choses ont fuité sur la raison de ce départ, le journaliste nigérian Benjamin Dada croit savoir qu’il dénote un changement de stratégie du groupe, qui devrait se reconcentrer sur son cœur de métier, l’e-commerce, afin d’atteindre (enfin) la rentabilité.

 

 
? Presque sécurisé

 
Alerte ! Ce dimanche, le groupe cybercriminel BlackCat a annoncé une cyberattaque contre la Banque centrale de la Gambie (CBG). En tout, 2To pourraient avoir été dérobés.

 

 
? Connexion en cours
 
Sous terre, rien nouveau. Au grand raout de la Tech africaine que fut, il y a quelques jours, l'Africa Tech Festival en Afrique du Sud, il a été question, notamment, d'internet haut débit fixe. Avec un bilan, on le sait, peu enviable : seulement 11,5% de taux de pénétration dans les ménages africains en fin d'année dernière. Equipes dédiées au niveau gouvernemental, collaboration entre opérateurs… les experts présents ont listé les priorités.
Téméraire. Si, comme nous vous le disions ici, la 5G ne concernera que 4% des abonnés africains à la téléphonie mobile en 2025, cela n'empêche pas les opérateurs de forcer leur destin. A l'image du français Orange, qui en démarre la commercialisation au Botswana, son premier marché sur le continent pour cette technologie.
A bon port. On a pas mal parlé, ces derniers temps, du câble à fibre optique de Google, Equiano. Mais le 2Africa, plus grand (45 000 km) et dont le développement est mené notamment par Meta, avance aussi. Après Gênes, il a touché terre à Marseille. Prêt pour enserrer l'Afrique
 

 
? Cyber-libertés

 
Paradoxe. Alors que la guerre au Tigré s'est accompagnée de censures en tout genre de l'internet en Ethiopie, et particulièrement dans la région rebelle, Addis-Abeba se prépare à accueillir le… Forum sur la gouvernance de l'internet, à la toute fin du mois. Au moins, ils ne manqueront pas de sujets.
Civictech nigériane. En février prochain, les Nigérians éliront leur nouveau président, mais voteront aussi dans toute une série de scrutins locaux. Pour y voir clair dans l'offre électorale, et inciter les indécis à se rendre aux urnes, la société d'analyse de données Stears, basée à Lagos, redéploie (et améliore) sa carte interactive, déjà prometteuse en 2019.

 

 
? L'Afrique des solutions
 
Solidarité. Une nouvelle plateforme d'aide aux femmes entrepreneures en Afrique de l'Ouest va voir le jour. L'African Women Amplified, tout à la fois communauté et centre d'apprentissage, devrait être lancée officiellement début décembre.
On candidate à quoi ? Pour les jeunes du continent, férus d'espace, sûrement au programme Space STIM d'Intelsat. Pour les entrepreneurs africains de l'Agritech, à la nouvelle édition du Challenge App Afrique organisée par France Médias Monde. Une compétition destinée "à favoriser l’émergence de solutions numériques utiles au service de l'agriculture durable".
Intelligence collective. Les centres de recherche en IA poussent presque à la même vitesse que les datacenters sur le continent. Le dernier en date est marocain – le "Dôme de l’Intelligence Artificielle" – et doit réunir plusieurs acteurs du secteur dans un même lieu, à la recherche d'applications qui dépasseraient le seul Maroc.

 

 
Des agriculteurs connectés, mais pas leurs gouvernants…
 
En ce mois de COP27, nous faisons face à une avalanche de publications qui, reconnaissons-le, laissent peu de place à l'optimisme. L'une d'elles, menée par Savanta ComRes pour le compte de Vodacom, pourrait pourtant laisser entrevoir un peu d'éclaircis. Car les 200 agriculteurs africains interrogés pour celle-ci sont bien conscients que la technologie est un sérieux atout, pour eux et leurs cultures, face au changement climatique. D'ailleurs, près de la moitié disent déjà disposer d'outils numériques pour les seconder (contrôle de la consommation d'eau, de la qualité des sols…). Et presque tous veulent investir davantage dans ces solutions. Oui, mais voilà, leurs gouvernements ne suivent pas. C'est en tout ce qu'ils regrettent. Et il ne s'agit pas seulement de financements manquants, beaucoup aimeraient aussi être mieux formés dans la prise en main de ces outils. Il y a encore du boulot, donc.

 

 
? Crypto-mania

 
On n'est même plus surpris. Acheter un appartement assorti de NFT, vous en rêviez ? Non ? Eh bien quelqu'un l'a fait quand même en Afrique du Sud. Et on ne sait pas vraiment pourquoi, tout comme nos confrères de Stuff.

 

 
? Intérêts internationaux

 
Malheureusement… On n'était pas vraiment optimistes, la semaine dernière, pour l'avenir du bureau africain de Twitter. Et effectivement, presque tout son personnel a fait les frais du grand coup de balai donné par Elon Musk.
Livraison comme prévu ? Petite victoire pour le géant mondial de l'e-commerce en Afrique du Sud. La construction du siège continental d'Amazon, au cœur d'une bataille juridique avec des communautés autochtones, a obtenu le feu vert de la justice.
Vues continentales. Dans le sillage de l'annonce de son fonds Africa Podcast, le géant du streaming Spotify, par l'intermédiaire de son vice-président à l'Africa Tech Festival, a confirmé son appétit pour le continent : "L'Afrique a la population la plus jeune du monde et une culture musicale très, très forte. Donc, pour nous, l'Afrique est l'un des marchés de croissance les plus importants que nous envisageons."
 

 

 
? L'Agenda
 
20 novembre : fin des candidatures pour le Future of Payment Hackathon, organisé par Seerbit and Consonance | En ligne
 

 

Facebook

Twitter

LinkedIn

 

 
Cet e-mail a été envoyé à Email

Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Teknolojia.
 
Se désinscrire
 
SendinBlue
 

 
Mauris commodo massa tortor, u sit amet,consectetur adipisicing Nunc fermentum neque quam, sodales eleifend elit imperdiet vitae. Aliquam id euismod nulla. Suspendisse imperdiet, sem et sollicitudin egestas, urna nunc auctor massa, vulputate pharetra mi odio nec tortor. Ut ultricies massa viverra quis.
 

bT5TK9unCAxORYapjVEDRaT0 U0NoBOZcnaRLk80HO9SsvfE8g9mHPAOCX0pQrelxCfE1qqpiDWegOGZyOQzl ZH7hu1 Puzk9YWDQN 9

A lire également