Email-marketing-professionnel

La vérité sur le métier de coach de méditation

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


 
 

Bonjour Frank,

Dans mes deux derniers mails, nous avons vu les blocages qui empêchent un trop grand nombre d’entre nous de choisir un métier correspondant à leurs rêves.

Promis, aujourd’hui nous aborderons un sujet beaucoup plus léger…

Celui de la réalité d’un coach de méditation :

  • En premier lieu, nous verrons en quoi consiste ce nouveau métier en pleine expansion


  • Ensuite, nous verrons à quels publics un coach de méditation peut enseigner


  • Puis, nous nous pencherons sur une question cruciale : Pourquoi le coach de méditation doit-il impérativement se former ? (ne peut-il pas simplement montrer autour de lui comment la méditation se pratique une fois qu’il l’a apprise lui-même ?)


  • Enfin – et cette partie est sans doute la plus excitante de ce mail – nous verrons en quoi ce métier peut radicalement transformer la vie de celui, ou de celle, qui le pratique


Alors sans plus attendre, allons-y !



1. Que fait (vraiment) un coach de méditation ?

Un coach – ou un enseignant – de méditation est une personne dont le métier est d’accompagner des individus sur la voie de la méditation.


Pour ce faire, il offre des cours en groupe ou en individuel.


Ses cours incluent toujours une pratique méditative, mais aussi une partie théorique durant laquelle il approfondit les concepts liés à la pratique de la méditation avec ses élèves, tels que l’ego, l’impermanence, le lâcher-prise, la vacuité…


Le rôle du coach de méditation a donc deux aspects fondamentaux :

  • L’encadrement de la pratique concrète de la méditation, qui comprend notamment l’enseignement de la posture et de la respiration juste,


  • L’accompagnement de ses élèves sur le chemin de la découverte de soi en répondant à leurs questions et à leurs doutes, en faisant avancer leur réflexion, en les guidant pas à pas vers l’atteinte de leur propre équilibre.


En bref, il fait le pont entre « l’expérience » de la méditation et « l’intégration » de l’esprit de cette pratique dans le quotidien de l’élève.

L’enseignant de méditation peut donc être considéré comme un guide qui accompagne ses élèves vers leur propre vérité et leur nature profonde.





2. À qui enseigne un coach de méditation ?

Comme nous l’avons vu dans mes emails précédents, l’une des spécificités du métier de coach de méditation est la liberté d’exercer dans les conditions qui correspondent le mieux à chacun.

Ce que j’entends par là, c’est que bien qu’un coach de méditation qui a été formé avec sérieux sache enseigner à tous les types de public, il a le choix de cibler une catégorie de personnes spécifique, ou non.

Ainsi, certains préfèreront enseigner la méditation à des enfants…

D’autres à des personnes âgées…

D’autres en entreprise, en milieu scolaire, dans des centres sportifs, dans des associations bénévoles…

Le champ des possibles est immense !




3. Pourquoi un coach de méditation doit-il impérativement se former à ce métier ?

On pourrait croire qu’une fois qu’on sait méditer, il est tout simplement possible de montrer comment faire à ceux qui nous entourent, et le tour est joué…

…mais il n’en est rien.

D’une part, parce que si on veut faire de l’enseignement de la méditation un métier, il faut :

  • Savoir structurer un cours qui soit à la fois instructif et engageant en apprenant les bases de la pédagogie,

  • Savoir s’adresser à tous les types de public (comprendre les spécificités de chaque public et savoir s’y adapter)

  • Savoir comment adapter la posture de méditation en fonction de chaque individu et de ses limitations physiques,

  • Comprendre ce qu’implique une relation d’aide à l’autre,

  • Développer un grand sens de l’empathie, de la bienveillance et de l’ouverture,

  • Comprendre le fonctionnement de l’être humain grâce à des bases de psychologie,

  • Et tellement plus…


Mais ce n’est pas tout.

Et je pense qu’en répétant la phrase que nous avons vue plus tôt, vous comprendrez facilement qu’être coach de méditation constitue un rôle plus important que celui de donner un simple cours à un groupe d’élèves… La voici :

« L’enseignant de méditation peut être considéré comme un guide qui accompagne ses élèves vers leur propre vérité et leur nature profonde »


Il s’agit donc d’une formidable responsabilité, qui ne peut pas être prise à la légère.

Chaque individu qui se met sur la voie de la méditation véritable décide d’emprunter un chemin qui bouleversera ses croyances, questionnera les mécanismes de son ego et lui ouvrira les portes de sa propre libération…

Et ce chemin lui permettra d’accepter son passé, de vivre pleinement son présent et d’entrevoir sereinement l’avenir.


Être coach, c’est donc accompagner des élèves qui mettent entre nos mains leurs espoirs et s’ouvrent à qui ils sont réellement.


Voilà pourquoi j’insiste sur le fait que le métier d’enseignant de méditation est à la fois important et sérieux, et qu’il nécessite une formation encadrée et professionnelle.


Et contrairement à ce que beaucoup imaginent – surtout à l’ère des formations supposément « rapides et efficaces » que nous vivons actuellement – suivre un cours ou un stage de 2 semaines ne suffit pas…


…pas plus que méditer 15 ans tous les jours, d’ailleurs !


Dans le premier cas – suivre une formation de 2 semaines – vous comprenez bien qu’il est impossible d’apprendre soi-même à méditer correctement ET d’intégrer tous les concepts liés à la méditation, ainsi que les nombreux savoirs indispensables à tout enseignant, en si peu de temps.


Dans le second cas – méditer pendant 15 ans tous les jours – si vous ne vous formez pas à la pédagogie, à la bonne structure d’un cours, à l’accompagnement des différents types de public, aux différentes postures possibles selon les limitations physiques de chacun…


…vous êtes probablement un méditant confirmé, mais certainement pas un enseignant de méditation.


Voilà pourquoi la Formation Tangram pour devenir Coach de méditation a été conçue pour être suivie sur 9 mois.


Car c’est le temps nécessaire pour vous enseigner toutes les compétences que nous avons vues plus haut.


Maintenant que nous avons vu en quoi consiste cette profession, j’aimerais vous parler de ce qu’un enseignant de méditation tire de sa profession au quotidien…

…et comme vous le verrez, l’exercice de ce métier est aussi bénéfique pour celui qui enseigne que pour ceux qui reçoivent ses enseignements…




4. Qu’apporte le métier de coach de méditation à celui ou celle qui le pratique ?

Comme vous vous en doutez, pour devenir coach de méditation il faut d’abord apprendre à méditer véritablement et dans un cadre sérieux, totalement laïc et dénué de dogmes et de croyances.

Cela veut dire qu’il faut d’abord et avant tout commencer par apprendre à se connaître soi, et en profondeur.


Bien sûr, toute personne qui sait ce qu’est la méditation, sait que ce travail de découverte de soi est celui de toute une vie, puisque nous changeons à chaque instant.


Mais celui qui connaît la juste pratique de la méditation sait aussi que, dès les premières pratiques, l’ego est dérouté.


Et le simple fait de désarçonner l’ego avec patience, régularité et persévérance, nous met sur la voie de notre véritable nature et nous fait découvrir l’essence de ce que nous sommes.


Lorsque nous avons appris à méditer véritablement – en plus de connaître tous les éléments propres à l’enseignement que nous avons vus plus haut – nous pouvons nous mettre sur la voie de la transmission.


Il devient alors possible d’enseigner à ceux qui nous entourent comment dévoiler leur véritable nature à leur tour, afin qu’ils puissent eux aussi vivre en harmonie avec eux-mêmes.


Et le plus beau là-dedans, c’est que ce métier se pratique de plus en plus en France et aux quatre coins du monde.

(Vous pouvez d’ailleurs consulter
cet article pour en savoir plus sur le métier d’enseignant de méditation et sur sa diffusion dans le monde entier)

Mais ce sur quoi je veux attirer votre attention ici, c’est sur les bienfaits quotidiens qu’apporte ce métier à tout ceux qui le pratiquent.


Parce qu’ici, comme vous l’aurez compris, je ne parle pas d’un métier lambda qui ne permet que de se nourrir et de se payer des vacances.


Je parle d’une profession qui est une véritable révolution positive pour ceux qui la pratiquent, et pour toutes les personnes que le coach accompagne sur le chemin de la méditation…


Je parle vraiment d’un métier-passion, qui s’adresse à ceux qui ressentent l’appel de la transmission et de l’accompagnement des autres.


Voilà donc trois grands aspects de la vie d’un coach de méditation ayant un impact positif sur sa vie de tous les jours.



a. L’apprentissage de la profession

Comme nous venons de le voir, apprendre le métier de coach de méditation, c’est d’abord et avant tout faire ce que j’appelle « une psychanalyse du silence ».


Eh oui, pour exercer cette profession, il faut d’abord avoir la patience de se regarder en face et sans artifices, jour après jour, assis en posture sur son coussin de méditation.


Mais…


Pensez-y une minute.


Connaissez-vous beaucoup de professions qui demandent, pour pouvoir les exercer avec justesse, de se reconnecter à ses vraies valeurs, à son intuition, à son amour véritable de soi, des autres et de son environnement ?

Voilà ce qu’est, en premier lieu, ce métier d’une profonde humanité : la (re)découverte du sens de la compassion, de l’empathie et de l’ouverture pour guider d’autres personnes sur ce chemin avec bienveillance.

Et ça ne s’arrête pas là !

Savoir méditer véritablement et avoir envie de transmettre cette pratique est bien sûr essentiel, mais ce n’est pas suffisant pour enseigner la méditation.

Un bon coach de méditation connaît aussi des principes fondamentaux liés à l’esprit de la méditation,
et ces connaissances lui permettent d’approfondir sa réflexion et accompagnent son ouverture sur le monde.

Il, ou elle, comprend ce qu’est l’énergie (et sait bien que ça n’a rien à voir avec de la magie…) mais à également
appris à s’en servir pour améliorer sa vie de tous les jours.

Le coach de méditation a de plus des connaissances essentielles sur le corps humain et la respiration juste,
ce qui lui permet de mieux comprendre comment il fonctionne et ce qui est bon pour son équilibre.

Bien sûr, en tant qu’enseignant, il ou elle a appris à parler en public, à construire un cours avec méthodologie, à interagir avec des publics aux besoins distincts,
et ces acquis renforcent sa confiance en ses capacités personnelles

Bref, je pourrais continuer comme ça longtemps.


Mais ce qu’il faut retenir ici, c’est que le simple fait d’apprendre ce métier est d’abord et avant tout un merveilleux cadeau pour soi-même.


Et ça, c’est avant d’en arriver à…

b. L’interaction avec les élèves

Voilà l’une des plus belles récompenses de l’enseignant : la rencontre avec les personnes qu’il accompagne sur la voie de la méditation.


Contrairement à ce que l’on imagine, l’enseignement n’est jamais un courant à sens unique.

Bien au contraire : l’enseignant s’enrichit chaque jour avec les différences de personnalités qu’il rencontre, les multiples horizons que lui insufflent des personnes aux parcours les plus divers, la vitalité de la jeunesse, la sagesse de l’âge mûr…


Enseigner la méditation, c’est connaître chaque jour davantage ce qu’est l’être humain.


C’est se nourrir d’interactions, de partages, d’émotions librement vécues, d’autres vies que la sienne qui permettent de prendre du recul sur ce que l’on est…


…et de continuer à grandir en tendant la main à ceux qui ont décidé de prendre leurs vies en main à nos côtés.



c. Les infinies possibilités et l’ouverture sur le monde

Être coach de méditation, c’est avoir la liberté d’enseigner où l’on veut, et dans des contextes parfois extrêmement différents les uns des autres.


Aujourd’hui, la méditation s’invite dans tous les domaines, comme nous l’avons vu plus tôt.


Qu’il s’agisse d’entreprises privées décidant d’offrir des cours à leurs employés, de centres de bien-être, d’associations à but non lucratif, d’écoles, de salles de sport… la liste s’allonge sans cesse !


Et bien sûr, je ne parle même pas de la possibilité d’ouvrir son propre centre de méditation, ou encore d’offrir des cours à des particuliers directement à leur domicile…


Enfin, qui a dit qu’il fallait se limiter aux frontières de son pays pour exercer sa profession ?


Un enseignant de méditation peut parfaitement donner des cours dans des retraites organisées aux quatre coins du monde, ou en créer lui-même, ou encore aller offrir des cours à l’autre bout de la planète si ça lui chante, pour peu qu’il maîtrise la langue.


Vous l’aurez compris : l’une des grandes forces de ce métier, c’est qu’il s’adapte à la façon dont on aime mener sa vie.


Ce qui est certain, c’est que s’il le désire, le coach de méditation peut avoir un quotidien qui correspond parfaitement à son propre équilibre, à ce qu’il ou elle est au plus profond de soi, à ses envies et ses aspirations personnelles et professionnelles.


Être coach de méditation, c’est pratiquer un métier qui nous nourrit à chaque instant et qui apporte l’harmonie dans la vie de nos élèves, tout en accédant à un équilibre de vie qui nous ressemble.




5. Pourquoi insister pour vous donner envie de vous lancer dans ce métier est primordial ?

La réponse est très simple : parce qu’il s’agit de la mission qui est à l’origine de l’existence de l’Académie Tangram.

Eh oui, car l’objectif premier de Tangram, c’est d’alimenter un mouvement qui est déjà en marche.

Ce mouvement, c’est celui que suivent déjà les milliers de personnes qui ont commencé à pratiquer la méditation.

Et l’alimenter, c’est inspirer encore plus de personnes à méditer afin que le plus grand nombre trouve enfin son équilibre pour vivre en harmonie avec soi, avec les autres et avec son environnement.

L’idée de créer une formation pour devenir coach de méditation est donc venue d’un désir d’apporter une solution concrète pour répondre à un besoin de plus en plus pressant – celui de se reconnecter à sa nature profonde – mais aussi de la constatation d’un manque !

Aujourd’hui, le constat est clair et simple : de plus en plus de personnes veulent apprendre à méditer, mais nous manquons d’enseignants.

La Formation Tangram pour devenir coach de méditation est donc l’outil que j’ai mis en place pour pouvoir former à ce métier des personnes qui désirent suivre cette voie, afin de diffuser cette pratique au plus grand nombre.


Alors, aujourd’hui, je vous propose d’y réfléchir.

Si vous pouvez vous imaginer dans le rôle d’une personne qui aide les autres à se redécouvrir et à se défaire des croyances qui les bloquent, peut-être que le métier de coach de méditation est fait pour vous.

Bien sûr, il existe plusieurs types de coachs de méditation, puisque chacun pratique ce métier selon sa personnalité propre.

Et c’est justement le dernier sujet que j’aimerais aborder avec vous, dans un prochain mail, et avant l’ouverture des inscriptions à la Formation Tangram mercredi prochain.


Sur ce, à très vite,

Christophe


7dd54cc0c47d0c9ab1a18b3cec8308a1

link tracker?nl=1&c=347&m=1084&s=33ce3a3127668370ef64a6694cb32cf8&l=open&account=christophelorreyte.activehosted


A lire également