Email-marketing-professionnel

L’erreur de jugement de Microsoft

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


Getir rachète Gorillas – Nouvelle condamnation chez Theranos

Par Jérôme Marin | 12 décembre 2022

Bonjour, au menu de Cafétech ce lundi: la bataille pour le rachat d’Activision, le rachat de Gorillas par Getir et la condamnation du numéro 2 de Theranos.

Activision, l’erreur de jugement de Microsoft

C’est un obstacle supplémentaire qui se dresse devant le rachat de l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard par Microsoft, déjà ciblé par des enquêtes des autorités de la concurrence européenne et britannique. Jeudi, la Federal Trade Commission (FTC), le gendarme antitrust américain, a porté plainte pour bloquer cette opération d’un montant de 69 milliards de dollars (66 milliards d’euros), le plus gros chèque jamais signé par le concepteur de Windows. Selon plusieurs observateurs, cette procédure a cependant peu de chances d’aboutir devant la justice américaine. Mais elle symbolise surtout une erreur de jugement de Microsoft, longtemps épargné par les autorités de la concurrence. Et qui vient donc de se replacer, seul, en première ligne.

Concessions – Anciennement détenu par Vivendi, Activision est l’un des principaux éditeurs, notamment avec sa franchise à succès Call of Duty. Depuis, l’annonce du rachat en janvier, les dirigeants de Microsoft n’ont cessé d’en minimiser sa portée, soulignant que le groupe n’est que le troisième acteur sur le marché des consoles de jeu, derrière Sony et Nintendo. Ces dernières semaines, devant les doutes des régulateurs, ils avaient multiplié les concessions, assurant notamment que les prochains Call of Duty seront bien publiés sur les PlayStation de Sony et sur Steam, la plateforme dominante pour les jeux PC. Des promesses qui n’ont pas convaincu la FTC, qui redoute notamment que cette acquisition permette à Microsoft d’obtenir une position dominante sur le marché naissant du cloud gaming.

Bonnes grâces – Les arguments des dirigeants de Microsoft se sont surtout heurtés à une réalité qu’ils semblent avoir sous-estimée: alors qu’elles cherchent à limiter la domination des géants de la tech, les autorités de la concurrence ne pouvaient pas laisser passer une telle opération. C’est le cas de la FTC, et de sa nouvelle patronne, Lina Khan, mais aussi de la Commission européenne et de la CMA britannique, particulièrement active depuis le Brexit. Peut-être ont-ils été aveuglés par le feu vert obtenu sans soucis pour mettre la main sur Nuance, une société spécialisée dans l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé, pour 20 milliards de dollars. Ou alors par le sentiment d’être dans les bonnes grâces des autorités, davantage concentrées sur Apple, Google, Amazon et Facebook.

Puissance “en coulisses” – La société était en effet passée sous les radars. Troisième capitalisation boursière mondiale, elle reste pourtant un mastodonte. Mais un mastodonte beaucoup plus discret que les autres géants américains. Alors que les PC ont été supplantés par les smartphones, Microsoft n’est plus au cœur de notre vie numérique. Windows a laissé sa place à Android et iOS. Internet Explorer n’existe plus. Son remplaçant, Edge, ne s’octroie qu’une petite part du marché. Tout comme son moteur de recherche Bing. Les internautes partagent leur vie sur Facebook, Instagram et TikTok. Et ils effectuent leurs achats sur Amazon. La puissance de Microsoft se trouve, elle, “en coulisses”, avec sa suite bureautique Office et son cloud Azure. Deux poids lourds qui commencent à peine à intéresser les régulateurs.

Un message de

Avec Indy, la comptabilité tout simplement

Avec Indy, gérez votre activité simplement et sans erreur. Votre comptabilité en ligne, automatisée, sans saisie, sans calcul en seulement 10 minutes par mois !

Synchronisez votre compte bancaire – Délivrez-vous de la saisie manuelle ! Indy se synchronise avec votre compte bancaire. Votre banque transmet ainsi automatiquement et en toute sécurité vos dépenses et recettes à Indy.

Gestion des justificatifs par simple photo – Prenez en photo vos reçus, tickets de caisse… ou ajoutez une facture PDF en un clic. Vos justificatifs numérisés sur Indy ont la même valeur légale que les originaux et sont opposables en cas de contrôle fiscal.

Générez facilement toutes vos déclarations – Vos déclarations et documents obligatoires sont pré-remplis, vous n’avez qu’à suivre les étapes et valider, Indy télé-transmet votre liasse fiscale aux impôts.

Avec Cafétech, bénéficiez dès maintenant de trois mois d’abonnement offerts sur Indy.

La start-up de livraison Gorillas rachetée par Getir

L’opération est la plus importante jamais réalisée sur le secteur de la livraison ultrarapide de courses. Et le symbole de la zone de turbulences qui secoue l’ensemble des acteurs. Vendredi, la start-up turque Getir a officialisé le rachat de Gorillas, pour un montant théorique de 1,2 milliard de dollars – dont seulement 40 millions en cash. C’est nettement moins que sa dernière valorisation de 3 milliards. Poids lourd du marché en Europe, la plateforme allemande accumulait les pertes. Et sa trésorerie avait rapidement fondu, faute de nouveaux investisseurs. Grâce à cette acquisition, Getir va renforcer ses positions sur les grands marchés européens. Tout en limitant la concurrence, qui plombe pour le moment sa capacité à dégager des profits.

Consolidation – Comme ses rivales, Gorillas a profité de la crise sanitaire pour attirer les investisseurs, convaincus de la pertinence du modèle de livraison depuis de petits entrepôts urbains. Le potentiel leur semblait immense: l’alimentaire est un marché gigantesque, sur lequel la part des ventes en ligne reste très faible. De quoi justifier des investissements massifs pour se lancer au plus vite dans de nombreuses villes. L’argent facile et les faibles barrières à l’entrée ont attiré une multitude d’acteurs. Une situation intenable, qui a débouché sur une vague de consolidation. En Europe, le marché se structure désormais autour de trois acteurs: Getir et ses rivales américaine GoPuff et allemande Flink. Ces services restent en concurrence avec Uber et Deliveroo, qui se sont associés à de grands distributeurs.

Lourdes pertes – Malgré une levée de fonds d’un milliard de dollars il y a un an, Gorillas faisait partie des acteurs fragiles. Car ses pertes étaient abyssales. Pour gagner des parts de marché, la société a dépensé sans compter en marketing: en moyenne 8 euros par commande, selon les chiffres obtenus par le Financial Times. Elle a aussi multiplié les promotions. Chaque euro de chiffre d’affaires se traduisait ainsi par une perte de 1,50 euro. En mai, sa trésorerie avait fondu à 300 millions de dollars, assez pour tenir quelques mois seulement. La start-up change alors de stratégie, assurant viser la rentabilité et non plus la croissance. Elle supprime aussi 300 emplois. Mais elle ne parvient pas à trouver de nouveaux investisseurs, l’obligeant donc à chercher un repreneur.

Modèle économique – Après avoir englouti des milliards de dollars dans une course effrénée à la croissance, le secteur est en effet rattrapé par la frilosité des investisseurs, qui commencent sérieusement à douter de la pertinence du modèle économique. La distribution alimentaire génère des marges très faibles. Certes, ces plateformes ne possèdent pas de magasins. Mais elles doivent rémunérer des livreurs, qu’elles ont majoritairement choisi, pour des raisons d’image notamment, de salarier. Dans le même temps, le panier moyen n’est pas assez élevé pour absorber les coûts de livraison. Et pour ne rien arranger, plusieurs pays remettent en cause l’implantation des entrepôts, menaçant de les exiler en périphérie des villes, ce qui ferait encore augmenter les coûts.

Treize ans de prison pour l’ancien numéro deux de Theranos

La justice américaine a été plus sévère avec Sunny Balwani qu’elle ne l’a été avec Elizabeth Holmes. L’ancien directeur opérationnel de Theranos vient d’être condamné à près de treize ans de prison, quand l’ancienne patronne de la start-up a écopé, elle, d’une peine de onze ans et trois mois. Jugés séparément, les deux anciens responsables – et anciens amants – se sont mutuellement accusés d’être le principal artisan de l’un des plus gros scandales de l’histoire de la Silicon Valley. Ils ont été tous les deux condamnés pour avoir trompé les investisseurs de Theranos, en mentant sur les capacités de sa technologie de tests sanguins. Et en falsifiant les comptes de la société, un temps valorisée à 9 milliards de dollars. Sunny Balwani et Elizabeth Holmes devraient faire appel de leur condamnation.

Un message de

Avec Indy, vous êtes entre de bonnes mains

Choisir Indy, c’est bénéficier des conseils de spécialistes de la comptabilité des indépendants aux petits soins. Pour une comptabilité en toute sérénité !

Accompagnement à la création d’entreprise  Nos spécialistes en création d’entreprise vous conseillent gratuitement (choix du statut, régime fiscal, aides à la création etc…) pour vous lancer en toute sérénité.

Suivi ultra-réactif au quotidien par nos conseillers  Nos conseillers vous épaulent au quotidien par messagerie instantanée, et répondent à vos questions en moins de 3 minutes en moyenne.

Documentation et formation continue  Nous proposons de nombreux contenus de vulgarisation (notions comptables, actualités fiscales) et vous alertons en cas de changement vous impactant.

Avec Cafétech, bénéficiez dès maintenant de trois mois d’abonnement offerts sur Indy.

Cette newsletter vous a été transférée ? Inscrivez-vous ici. Pour retrouver nos analyses tout au long de la semaine, vous pouvez consulter notre site Internet ou vous abonner à notre page Facebook, à notre compte Twitter ou à notre page LinkedIn

Un commentaire, une question ? Contactez-nous à admin@cafetech.fr

Pour sponsoriser Cafétech, contactez-nous à sponsor@cafetech.fr

Crédits photo: Activision – Gorillas

A lire également