Email-marketing-professionnel

Pause #13 : Cuisiner en conscience… ou s’éclater en tablier !

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


Allons voir comment se faire vraiment plaisir en cuisine grâce à son coussin de méditation…

 ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

 
 


Durée de lecture : 06 minutes 45



Au programme de cette Pause Méditation hebdomadaire, allons voir comment se faire vraiment plaisir en cuisine grâce à son coussin de méditation… mais disons que vous serez plutôt debout qu’assis…. Drôle de phrase n’est-ce pas ?


Et, sans surprise, je t’ai préparé une jolie phrase à méditer pour cette semaine.




Tu as un.e ami.e qui serait intéressé.e par le sujet de cette pause méditation ? Fais-lui suivre ce mail.

Et si tu lis ce mail sans être inscrit.e, clique ici pour découvrir toutes nos pauses méditation et recevoir les prochaines.



1. Cuisiner en conscience… ou s’éclater en tablier !


Voilà un sujet que j’affectionne particulièrement : la cuisine.

Mais mon amour pour la cuisine ne s’est pas épanoui, comme beaucoup, sur des blogs culinaires ou en suivant les recettes de ma grand-mère…

Non, dans mon cas, cette passion s’est réellement développée au moment où j’ai laissé ma créativité s’exprimer pleinement.

Et aussi étonnant que ça puisse paraître, la pratique de la méditation a joué – et continue de jouer, jour après jour – un rôle majeur dans mes qualités de chef… de ma propre cuisine.

Je m’explique… (en faisant un petit détour par un concept essentiel à l’esprit de la méditation, bien entendu 😉)


a. Inviter l’esprit de la méditation dans son quotidien : un éloge à la créativité permanente

Tu l’auras compris : méditer chaque jour sur son zafu est un rituel qui me paraît essentiel pour retrouver un équilibre et avancer dans l’harmonie…

…mais si l’expérience de la méditation s’arrêtait aux limites de ce petit coussin rond, ce serait un peu comme apprendre à conduire et ne jamais se mettre au volant en l’absence de son professeur.

On peut le dire franchement : ça ne servirait à rien.

Alors bien sûr, l’esprit de la méditation s’installe en nous au fur et à mesure de notre pratique, et notre approche du quotidien se transforme peu à peu, sans avoir à forcer les choses.

Mais tant qu’à faire, pourquoi ne pas profiter activement de l’ouverture du cœur et de l’esprit que nous insuffle la méditation, pour faire chaque jour l’expérience de tout ce qui est nouveau, et sans attentes ?

Et… pourquoi ne pas en faire profiter nos estomacs ? Ça, pour moi, c’est la cerise sur la casserole ! 😁

Mais avant de nous retrouver en cuisine, ce que je te propose aujourd’hui, c’est de faire un tour du côté de la créativité permanente.

On pourrait dire que la créativité permanente est un concept étroitement lié à la pratique méditative (ce qui est tout à fait vrai) …

…mais plus encore, il s’agit du souffle de vie qui reprend ses droits en nous avec la pratique de la méditation.

Parce que vivre dans l’esprit de la créativité permanente,

C’est embrasser la vie à bras le corps…

C’est accueillir le mouvement perpétuel de l’existence et s’en servir pour concevoir, inventer, imaginer, découvrir…

C’est ne plus se mettre dans la position de victime de nos destins, mais plutôt s’ouvrir aux événements qui nous arrivent pour y voir de nouveaux horizons, pour réfléchir différemment et pour créer notre réalité chaque jour…

C’est ne plus se laisser balloter à droite et à gauche en croyant n’avoir aucun pouvoir mais, au contraire, déployer sa force créatrice pour que chacun de nos pas ait un sens pour nous.

Bon… moi qui voulais parler cuisine, je me suis un peu laissé emporter 😅

(mais tu vas voir à la fin de ce mail que finalement tout est lié)

Alors sans plus tarder, à nos fourneaux !


b. Cuisiner dans l’esprit de la créativité permanente

Venons-en au cœur du sujet de cette pause méditation :

La cuisine sans recette.

Eh oui ! Adopter l’esprit de la créativité permanente lorsqu’on cuisine, c’est se laisser aller à ce qu’il se passe ici et maintenant.

En termes pratico-pratiques, ça veut dire ouvrir le frigo, regarder ce qu’on y trouve et créer à partir de ce qu’on a…

…par opposition à une cuisine hyper planifiée, livre de cuisine en mains, et zéro espace pour la liberté de créer !

Attention, ça ne veut pas dire qu’il faille tout oublier lorsqu’on se met à cuisiner.

Au contraire !

Pour ma part, lorsque j’enfile mon tablier de cuisinier (à domicile, et pour le plus grand plaisir de ma chère et tendre épouse, il va de soi 😇), je me sers de mes acquis et de mes connaissances culinaires pour m’inspirer au moment présent.

Mais la différence avec le fait de suivre une recette, c’est que je n’essaie pas de contrôler ce qu’il va se passer.

Je me prête totalement au jeu d’être présent et ouvert à mon inspiration pour composer avec ce que j’ai entre les mains, et j’invente sans me restreindre.

Je savoure ce moment de création, et ce qui pourrait être perçu comme une corvée quotidienne est l’un de mes moments de détente favoris de la journée.

Je ne suis pas en train de ruminer ce qu’il s’est passé dans ma journée…

Je ne réfléchis pas à ma journée de demain…

En fait, il se passe exactement l’inverse : je me laisse absorber par cet exercice d’ouverture de mes sens et de mon intuition.

La cuisine devient alors un véritable moment de pause dans mon quotidien bien occupé.


c. Un petit exercice de créativité permanente… derrière tes fourneaux !

Pour finir sur ce thème, je te propose de te prêter au jeu de la cuisine consciente.

Pour ta première expérience, je te suggère de choisir un moment où tu as un peu de temps devant toi.

Par la suite, tu pourras appliquer cet esprit à ta façon de cuisiner même si tu n’as que 5 minutes, mais c’est sympa d’avoir le temps, pour les premières fois au moins.

Warning !

Cet exercice ne comporte pas de règles… puisque ce serait totalement contradictoire avec tout ce que nous venons de voir 🙃

Mais pour t’inspirer, imaginons un scénario de cuisine dans l’esprit de la créativité permanente.

C’est parti…

Un mardi midi, c’est l’heure de préparer à manger et tu fais le tour de ton frigo et de ton placard.

Tu y trouves 2 tomates, 2 carottes, 1 échalote, 1 oignon, un reste de viande hachée, du riz, de l’huile et quelques épices.

Tu poses le tout sur le comptoir de ta cuisine et, par réflexe, tu te dis que tu pourrais faire une sauce bolognaise…

Ça, c’est ton esprit qui veut aller au plus vite en allant vers ce qu’il connaît déjà : “c’est facile, rapide et je pourrai me mettre en mode pilote automatique…”

Mais tu ne le laisses pas faire, et tu te recentres pour t’ouvrir à ta créativité du moment.

Alors, tu regardes tes carottes avec attention et tout à coup, tu as envie de les couper en long, plutôt qu’en petites rondelles comme à ton habitude.

Et puis, le fait de les avoir coupées de cette manière te donne envie de les faire sauter avec l’échalote et un peu d’huile, à feu doux.

Tu décides ensuite d’accompagner ces carottes d’un peu de riz. La vue de la poudre de paprika que tu avais aussi posée sur le comptoir te donne envie d’en ajouter dans le riz.

Puis tu fais caraméliser les oignons dans une poêle…tu ne sais pas encore ce que tu vas en faire mais tu te laisses porté.

Tu n’as jamais fait ça avant, mais tu ne réfléchis pas et tu te laisses guider par ta créativité qui se déploie.

Tu regardes maintenant ces deux belles tomates qui te font envie.

Elles ont l’air si juteuses et goutues que tu décides de les manger crues, arrosées d’un peu d’huile et de sel, à côté de ton riz au paprika et aux oignons caramélisés et de tes carottes sautées.

Enfin, tu considères un instant la viande qu’il te reste, parce que tu as l’habitude de croire qu’un repas sans viande n’est pas un vrai repas…

…mais en t’écoutant, tu ressens que ton corps n’en veut pas pour l’instant.

Voilà, en t’ouvrant à une cuisine faite d’attention ouverte dans le moment présent, et surtout de créativité permanente, tu as préparé un repas auquel tu n’aurais jamais pensé (végétarien de surcroît, alors que ce n’est pas du tout dans tes habitudes).

En plus, tu as profité d’un moment agréable, loin des automatismes qui nous coupent si souvent de l’existence qui se déroule ici et maintenant.

Ce petit scénario n’est, bien entendu, que le fruit de mon imagination… au moment présent 😉

Il ne contient aucun sous-entendu, comme le fait qu’il faille manger végétarien par exemple.

Mais ce que je voulais te démontrer avec cette histoire, c’est que lorsqu’on accepte de plonger totalement dans le moment présent, à l’écoute de son intuition, de ses vraies envies et de sa créativité, on s’ouvre à des choses auxquelles on ne s’attendait pas.

Et c’est exactement ce que j’entendais, dans la première partie de cette pause méditation, par “accueillir le mouvement perpétuel de l’existence et s’en servir pour concevoir, inventer, imaginer et découvrir…”

Voilà, j’espère avoir fait monter en toi l’envie de créer et de t’épanouir dans une vie ouverte aux découvertes (culinaires… et toutes les autres !)

Crois-moi, en plus d’être une expérience agréable, la cuisine consciente est une superbe occasion de créer de nouvelles recettes à chaque fois…

…ce qui est plutôt mieux que les sempiternelles 4 seules recettes qu’on connaît et qu’on refait en boucle, et en boucle, et en boucle…

Alors n’hésite pas à m’envoyer des photos de tes créations ! 😉




2. Phrase à méditer de la semaine


8aa37017 3ee6 4c8f 8a25 5a50eecd6ba4

On se retrouve la semaine prochaine,

Christophe



7dd54cc0c47d0c9ab1a18b3cec8308a1

link tracker?trackmpp=1&nl=1&c=445&m=1462&s=33ce3a3127668370ef64a6694cb32cf8&l=open&account=christophelorreyte.activehosted


A lire également