Email-marketing-professionnel

Pause #25 : Une notion capitale de la méditation

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


Les 3 -tions qui ne vont pas toujours ensemble

 ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

 
 
Durée de lecture : 6 minutes 58


Pour cette Pause Méditation hebdomadaire, je te propose de mettre le doigt sur une notion qui te sera bien utile dans ton cheminement sur la voie de la méditation :

L’ego.

😂 non c’est pas vrai, on va le laisser un peu tranquille celui-là.

On va plutôt parler de concentration et d’attention, et de ce qui sépare très clairement ces deux concepts.

On verra que la méditation améliore la concentration… mais que pour méditer il ne faut SURTOUT pas se concentrer (ne t’inquiète pas, nous allons détailler tout ça).

Et on terminera sur une histoire qui illustrera le tout, avant de se laisser sur la phrase à méditer de la semaine.



Tu as un.e ami.e qui serait intéressé.e par le sujet de cette pause méditation ? Fais-lui suivre ce mail.

Et si tu lis ce mail sans être inscrit.e, clique ici pour découvrir toutes nos pauses méditation et recevoir les prochaines.



1. Concentration et attention : quelle différence ?

Sans plus attendre, plongeons dans un (autre) sujet qu’il est indispensable de comprendre pour bien saisir l’esprit de la méditation.

Pour beaucoup, il n’est pas facile de sentir la nuance – essentielle – qui existe entre concentration et attention.

Et pourtant, c’est cette notion-clé qui différencie la méditation de la simple relaxation…

Oui, nous avons déjà effleuré le sujet il y a plusieurs semaines de ça.

Mais puisqu’il s’agit d’une autre notion capitale de la méditation, on est reparti pour un tour ! Et cette fois-ci, pour de vrai 🙂


a. La concentration

La concentration est la focalisation sur un point précis.
Lorsque l’on se concentre sur un élément donné, comme la lecture d’un article par exemple, on réduit son champ d’attention à cet article seul.

On fait donc un focus en n’utilisant que les sens nécessaires à cette concentration.

Pour reprendre l’exemple de la lecture d’un article : on n’utilise que la vue pour lire (dans le cas d’une personne voyante).

Pendant la lecture, on ne prête donc pas attention à nos autres sens, qui sont inutiles à cette concentration.

L’odorat, le toucher, l’ouïe et le goût sont donc intentionnellement mis de côté afin que la concentration ne porte que sur la lecture.

Bien entendu, dans d’autres situations, plusieurs sens peuvent être mis à contribution pour parvenir à nous concentrer sur un objet précis.

Par exemple : si l’objet de concentration est un reportage télévisé, nous utilisons généralement la vue et l’ouïe.

Si c’est clair du côté de la concentration, voyons maintenant ce qui se trame du côté de l’attention…


b. L’attention

L’attention est plus large que la concentration car, pour être attentif à un moment spécifique, on « ouvre » tous nos capteurs.

Tous les sens sont en alerte afin de s’imprégner totalement de cet instant.

L’attention est donc la présence totale dans l’instant présent.

Prenons l’exemple d’une balade en forêt.

Si tu es attentif·ve à ton environnement lors de ta balade, tu peux regarder attentivement la nature autour de toi, te laisser surprendre par les différentes odeurs, toucher le tronc des arbres, goûter aux fraises des bois, écouter les chants des oiseaux, etc.

Tu ne te concentres pas sur un point précis de ta balade : tu restes attentif·ve à tout ce qui t’entoure.

Est-ce que tu saisis l’importante différence avec la concentration ?

D’accord, donc maintenant… quel est le lien entre concentration, attention et méditation ?

Si tu réponds spontanément : « les 3 finissent par -tion« …

On va devoir continuer à approfondir le sujet 😉



2. Méditation, concentration et attention : les 3 -tions qui ne vont pas toujours ensemble


Nous voilà arrivés…

Au moment clé de cet email 🥁

Retiens-bien ceci :

Tandis que l’attention est un acte mental d’ouverture et de réception de l’information,

La concentration est la fermeture sur un élément déterminé.

Là où la concentration crée un conflit, puisqu’on se bloque intentionnellement à tout ce qui pourrait nous distraire…

l’attention crée une harmonie avec nous-même et avec notre environnement.

Et si je ne mets que la deuxième partie de cette phrase en gras, c’est bien parce que c’est celle qui nous intéresse le plus dans le cadre de la méditation :

Nous, méditants, faisons jour après jour de plus en plus de place à l’ouverture et à l’harmonie, en acceptant de nous asseoir avec ce qui est, ici et maintenant.

À l’inverse – pour faire le lien avec mon introduction – lorsqu’on fait un exercice de relaxation, on se concentre sur un élément précis, comme les différentes parties de son corps, une musique agréable, un joli paysage…

Bon. Tout ça est fort joli, mais pour les débutants en méditation, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

En fait, au début de la pratique, il s’agit même d’un paradoxe auquel nous nous confrontons souvent, jusqu’à ce que notre ego parvienne à se détendre…

Eh oui, car pour pratiquer véritablement la méditation

– après quelque temps de pratique, lorsque l’ego a compris qu’il pouvait aller faire la sieste –

Nous pouvons porter notre attention sur deux éléments : la posture et la respiration, pour rester ancrés dans le moment présent.

Mais lorsqu’on débute en méditation, on a tendance à se concentrer sur ces deux éléments…

Et donc à créer une fermeture.

C’est bien normal, car il est encore difficile d’être totalement attentif à la posture et à la respiration, tout en restant ouvert et en paix avec :

  • Les autres activités de notre mental (les pensées)
  • Et tout ce qui constitue notre environnement direct (les bruits, la température, les odeurs, etc.)


Ça fait beaucoup d’informations lorsqu’on n’est pas encore habitué !

Mais heureusement, au fil de la pratique, cette impression de dualité s’évanouit peu à peu, puisque nous comprenons que nous faisons partie d’un tout.

La concentration fait alors place à l’attention, à l’harmonie.
Mais…

Attention ! N’allez surtout pas croire que la concentration est inutile.

Au contraire : il s’agit d’une action mentale d’une grande importance lorsque nous devons accomplir une tâche précise, en un temps donné.

Et d’ailleurs, la pratique de la méditation aide grandement à améliorer nos capacités de concentration.

Parce qu’en apprenant à maintenir notre attention sur un point précis, tout en acceptant ce qu’il se passe en nous et à l’extérieur de nous…

…nous augmentons notre capacité à sélectionner un seul objet de focus, et à faire fi du reste pendant une période plus ou moins longue.

Alors, méditer permet d’atteindre la parfaite concentration ?


Ah, que nous aimons rechercher la perfection !

Pourtant, elle semble toujours inatteignable… Et pour cause : elle n’existe tout simplement pas.

La perfection est un mythe.

Elle doit être considérée comme une ligne directrice, un indicateur tout au plus, une ligne d’horizon infinie, mais surtout pas comme un but à atteindre.

La perfection, c’est la tentative de contrôler son univers, ce qui est naturellement impossible.

À force de volonté de perfection, l’homme finit par restreindre son monde pour essayer de le contrôler…

Certains finissent même par créer des tocs, comme celui de balayer 15 fois au même endroit par peur qu’il reste une poussière.

Dans ces cas précis, la recherche de perfection coupe l’homme de sa raison.

Il n’est donc pas souhaitable d’atteindre la parfaite concentration, mais il reste nécessaire de chercher à s’améliorer constamment.

Alors… Comment peut-on continuer à s’améliorer tout en évitant d’en faire une obsession ?

En pratiquant le lâcher-prise avec constance.

Si ça te surprend, en méditant tu apprendras aussi l’acceptation des paradoxes !

Et tu comprendras que, dans cette aventure d’introspection pour une meilleure ouverture au monde, l’attention et le lâcher-prise deviennent complémentaires.

Si tu pratiques la méditation avec sérieux au quotidien, tu assoupliras donc ton mental tout en aiguisant ta capacité de concentration.

En plus (le bonus méditation) : en faisant « de l’air » dans ton esprit, la méditation te permet de trier tes idées avec plus d’aisance.

Tout devient plus clair, plus évident.

Ton intuition s’aiguise, ce qui t’aide à aller dans la direction qui te convient avec plus de fluidité.

Bien sûr, tout ça aide grandement à la concentration, puisque tu donnes une attention décroissante à tes propres perturbateurs mentaux !

Et pour finir sur ce sujet…

Voici une petite histoire (comme je les aime 😇) pour illustrer l’équilibre entre attention, concentration et lâcher-prise.




3. Le dessin parfait


Émilia est une jeune femme sérieuse. Elle prend des cours de dessin car elle est douée depuis l’enfance mais désire affiner sa technique.

Un jour, son professeur lui demande de dessiner un carré parfait, à main levée.

Les angles droits et les lignes impeccables ne sont pas le fort d’Émilia, qui s’amuse plutôt dans les courbes.

Elle s’attelle à l’exercice avec tout le sérieux dont elle est capable. Elle se concentre, butte, recommence sans cesse.

Elle désire tellement réussir qu’elle se fâche en constatant que ses angles sont tordus, que ses lignes fuient la rectitude.

Et puis, à force d’entêtement, elle exécute un beau carré. Son carré parfait.

Épuisée mais heureuse, elle se dirige vers son professeur, papier tendu au bout des bras.

Le professeur lève les yeux, jette un œil sur le dessin. Il remue la tête : il lui dit non, réessaie.

Décontenancée, Émilia ne comprend pas. Elle sort faire un tour, s’aérer l’esprit.

Lorsqu’elle retourne face à sa feuille, elle est plus détendue. D’un coup de crayon, elle trace à nouveau un carré.

Elle le regarde, étonnée : elle le trouve beau, ce carré.

Géométriquement parlant, son carré n’est pas parfait. Mais à ses yeux, il est superbe.

De nouveau, elle se dirige vers le professeur, et lui brandit son dessin.

Celui-ci regarde le carré, et lui sourit.

Bravo, lui dit-il, ce carré est parfait. Dans l’autre carré, tu n’étais pas là. Je te vois dans ce carré-là, Émilia.

C’est ainsi que je te laisse, avec le carré d’Émilia.

Mais aussi avec un élément de réflexion : dans ton quotidien, as-tu tendance à privilégier une concentration qui t’enferme, ou une attention qui permet une ouverture ?

L’idéal, comme dans toute chose, est de trouver le juste équilibre.

Tu l’auras compris, ton harmonie se trouve à portée de zafu…
alors n’hésite plus, si jamais tu n’as pas encore sauté le pas.

Et dis-moi (en réponse à ce mail, si tu en as envie)

Comment est-ce que tu interprètes la réponse du professeur d’Émilia ?

Bonne journée à toi et, avant de partir, n’oublie pas de lire la phrase à méditer de cette semaine ! 👇



4. Phrase à méditer de la semaine


de30dd1ab5a4525df450b3c6119edb1d

On se retrouve la semaine prochaine !

Christophe.

7dd54cc0c47d0c9ab1a18b3cec8308a1

link tracker?nl=1&c=369&m=1169&s=33ce3a3127668370ef64a6694cb32cf8&l=open&account=christophelorreyte.activehosted


A lire également