Email-marketing-professionnel

Pause Méditation #3 : Le vrai secret de la méditation

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


 
 
Durée de lecture : 5 minutes 35

Au programme de cette Pause Méditation hebdomadaire :

  • Les 5 points essentiels de la posture de méditation (+ une infographie que tu peux imprimer et étudier jusqu’à devenir toi-même un lotus 😉)


  • L’histoire du maître et du voleur
  • La citation de la semaine


Tu as un.e ami.e qui serait intéressé.e par le sujet de cette pause méditation ? Fais-lui suivre ce mail.


Et si tu lis ce mail sans être inscrit.e, clique ici pour découvrir toutes nos pauses méditation et recevoir les prochaines.




1. Les 5 points essentiels de la posture

Il y a quelque temps, j’ai reçu ce message sur mon groupe privé Facebook :

« Bonjour, la posture est-elle importante dans la méditation ? Car je ne suis pas souple, la position en tailleur me donne mal aux jambes au bout d’un moment, et le fait d’essayer de tenir mon dos droit me donne des douleurs et du coup m’empêche de bien méditer. »


90229f562ee4eb29d5016e7792eaa701

Et la réponse est : oui, la posture est primordiale.

Non pas à cause d’une quelconque croyance, mais bien parce qu’elle permet de faciliter l’ancrage dans l’instant présent et l’esprit de vacuité.

La posture est ainsi à l’image de l’esprit : digne et droite, mais également souple et détendue.

1/ Pour le corps, cette posture est harmonieuse : Bien exécutée, elle respecte parfaitement les différentes articulations et ne crée aucune tension.

De plus, sa pratique quotidienne participe à l’ouverture des hanches et à l’assouplissement des membres inférieurs.

Cette posture favorise également une bonne respiration abdominale : un autre élément essentiel à une pratique juste.


2/ Pour l’esprit, cette posture est une invitation à l’ouverture : Les genoux posés au sol garantissent l’ancrage dans la terre. La colonne vertébrale, parfaitement alignée, se dirige vers le ciel.

Ainsi installé, le méditant permet une connexion approfondie entre le corps et l’esprit.

Voyons maintenant en détails les 5 points essentiels de cette posture.

a. L’assise et les jambes


La posture idéale pour méditer est celle du lotus ou du demi-lotus.

Elle se pratique en assise sur un zafu (un coussin de méditation) dont les dimensions seront choisies en fonction de la taille et de la souplesse du méditant.

D’ailleurs, si tu te demandes comment bien choisir ton coussin de méditation, je t’invite à découvrir notre épisode de podcast qui éclairera ton choix !

Il te suffit de cliquer sur le lien ci-dessous, et grâce aux conseils que tu y découvriras, tu seras fin prêt·e à accueillir ton nouveau véhicule de méditation.

👉 https://anchor.fm/academie-tangram/episodes/4–Comment-choisir-un-coussin-de-mditation-e1gc5rg

Ceci étant dit, revenons donc à notre assise sur ce fameux coussin de méditation.


Le postérieur est posé au bord du zafu, permettant ainsi la bascule du bassin vers l’avant. Ce point est essentiel pour l’ouverture des hanches et la position des jambes, comme tu peux le voir sur le schéma ci-dessous :


bff07ad5c5cc4d4cd4e44cd34a75eb90

Je pourrais m’étendre sur la posture du lotus, du demi-lotus ou sur la posture birmane, mais je préfère te laisser consulter cet article si tu souhaites aller plus loin : https://christophe-lorreyte.fr/reussir-position-lotus/

Et voici un autre article pour choisir ton coussin de méditation (essentiel) : https://christophe-lorreyte.fr/choisir-coussin-meditation-zafu/


b. L’alignement de la colonne vertébrale


Une colonne vertébrale droite est le fondement d’une posture majestueuse et ouverte.

L’objectif est d’atteindre cette droiture sans raideur :


fd033cb30f8b0de210e78823f40f264e

Pour cela, commence par redresser ton dos et ouvre tes épaules.

Pour aligner ta colonne vertébrale, rentre ton menton de sorte que celui-ci soit dans l’axe de ton nombril.

Imagine que ton crâne est tiré vers le ciel par un fil tout en t’assurant de ne pas créer de raideur dans ton cou.


Relâche ton abdomen.


Le mot d’ordre est le suivant : tiens-toi droit.e sans te raidir.


Rappelle-toi que tu es à la recherche d’un équilibre entre tonicité et souplesse.



c. Les mains


Les mains sont placées devant l’abdomen :

  • La main droite est ouverte, paume dirigée vers le ciel.
  • La main gauche, dans la même position, repose dans la main droite.


Les deux pouces se rejoignent et se touchent au centre :


9f92c9d71d5b3351020c6df3710ca4b9

Ainsi, les deux mains encerclent un espace vide qui sera placé au niveau du hara (la zone située sous le nombril).

Les tranchants des mains sont au contact de l’abdomen afin de ressentir les mouvements de la respiration.

Cette position des mains favorise l’accueil et le ressenti de l’énergie au niveau du hara.


d. Les yeux


Les yeux ne sont ni fermés, ni grands ouverts.

Lorsque les yeux sont fermés, toute l’attention du méditant est portée vers lui-même. Il se coupe alors du monde extérieur.

À l’inverse, des yeux grands ouverts sur le monde pendant la méditation détourne l’attention de la pratique.

La méditation est donc pratiquée les yeux mi-clos, assis face à un mur.

Le regard ne repose sur rien. Une surface plane telle qu’un mur permet de conserver son attention sur son introspection tout en restant conscient de sa présence dans le monde.


e. La bouche


La mâchoire est totalement détendue. Les lèvres sont closes : la respiration s’effectue par le nez.

Les dents sont desserrées et la langue repose sans effort tandis que la pointe de la langue touche le palais.

Voilà les 5 points essentiels de la posture de méditation que je te recommande fortement d’adopter pour ta pratique quotidienne.

Après quelques séances seulement, tu comprendras qu’en réalité, méditation et posture sont indissociables.

Pour résumer tous ces points, voici une infographie que tu peux imprimer et accrocher à un mur jusqu’à avoir intégré les différents points.

Bonne pratique !


8c61d56067fa3a1fd3685a9f232597d7

2. Le « vrai » secret de la méditation


Après un tel titre, j’ai intérêt à ne pas te décevoir…

Mais avant de partager avec toi le plus grand secret de la méditation, j’aimerais te raconter une petite histoire. La voici…

Un voleur qui passait devant la cabane d’un maître zen regarda avec indiscrétion par sa fenêtre.

Il vit le moine, assis devant une caissette d’argent, compter les pièces qu’il venait de collecter pour la rénovation d’un dojo.

Le voleur attendit alors le coucher du soleil et s’introduisit dans la modeste demeure, pensant y trouver le moine endormi et la caissette qu’il avait l’intention de dérober…

Il se faufila sans bruit et, à sa grande stupéfaction, la pièce était vide. Aucune trace du moine, ni de l’argent convoité.

Au centre de la pièce vide où le voleur s’était faufilé trônait un coussin de méditation (zafu).

Le voleur s’interrogea et son cerveau se mit à essayer de comprendre l’inexplicable, à élaborer des théories sur la disparition du moine qui n’était pourtant pas sorti de la pièce.

Où avait-il bien pu se volatiliser ? Quel était son pouvoir étrange ?
Le voleur s’en alla alors et, toute la nuit, il chercha des réponses. Puis, au petit matin, il conclut que le moine devait connaître les secrets de l’invisibilité.

Désireux d’acquérir ce pouvoir qui lui permettrait de s’enrichir par le vol et de disparaître pour échapper aux forces de l’ordre, il frappa à la porte de la cabane, y trouva le moine et lui dit :

« Enseignez-moi le secret de l’invisibilité que vous avez utilisé hier soir »

Le moine lui répondit alors sans hésitation :

« Bien sûr. La première étape est de t’asseoir sur ce zafu »

Le voleur s’assit et le maître zen lui enseigna la posture et la respiration justes.

Le voleur devint alors le disciple du maître et pratiqua sans relâche la méditation.
Deux ans s’écoulèrent.

Un beau jour, le maître posa cette question à son jeune disciple :

« Quelle était ton intention lorsque tu es venu me trouver pour que je t’enseigne la méditation ? »

L’ancien voleur répondit au maître en toute sincérité :

« Je ne m’en souviens plus. »



Moralité : La voie est ouverte à tous, même à ceux qui souhaitent méditer pour obtenir quelque chose, car la seule pratique suffit à transformer à jamais celui qui a emprunté cette voie.

Peut-être te demandes-tu « mais comment le moine a-t-il fait pour être invisible ? ».

Le seul moyen de le découvrir est de méditer et de ne rien attendre.

Tout le paradoxe est là : pour obtenir les bienfaits que l’on désire en méditation, il faut arrêter de les rechercher.


C’est pour cela que, à mon sens, la meilleure définition de la méditation est : « juste s’asseoir ».


Rien de plus.


J’espère que cette petite histoire t’a plue et qu’elle te fera avancer sur la voie.


Je serais très heureux que tu me dises ce que tu en as pensé en répondant à cet email, car c’est une histoire que j’affectionne tout particulièrement.



3. Phrase à méditer de la semaine

49c700795dc6b3358d1665ab4b52f5f6

Voilà, c’est fini pour cette pause hebdomadaire, on se retrouve la semaine prochaine !

En attendant… à ton zafu !

Christophe


c2876c5cc2935bde994680f828f4a32a

link tracker?nl=1&c=270&m=613&s=33ce3a3127668370ef64a6694cb32cf8&l=open&account=christophelorreyte.activehosted


A lire également