Email-marketing-professionnel

Vers une faillite de Bird, le pionnier des trottinettes ?

 
  Recevez Vos Ebooks Offerts !


Amazon licencie – Musk défend sa rémunération

Par Jérôme Marin | 17 novembre 2022

Bonjour, au menu de Cafétech ce jeudi: les difficultés financières de Bird, les licenciements chez Amazon, la défense d’Elon Musk sur sa rémunération et la vente d’actifs chez Tencent.

Bird, le pionnier des trottinettes électriques, menacé de faillite

Après avoir survécu aux confinements, Bird pourrait ne pas résister au contexte actuel de défiance envers les sociétés technologiques. Lundi, le pionnier américain de la location de trottinettes électriques en libre-service a prévenu que sa trésorerie était tombée à un niveau alarmant. “Sans financement additionnel”, celle-ci ne lui permettra pas de remplir ses “obligations au cours des douze prochains mois”, reconnaît la société, qui a englouti des centaines de millions de dollars dans une activité qui n’est toujours pas rentable. Et d’ajouter qu’un tel scénario se traduirait par l’arrêt de certaines opérations, voire par un placement sous la protection de la loi américaine sur les faillites.

400 villes – Créée en 2017 par Travis VanderZanden, un ancien haut dirigeant d’Uber, Bird a lancé la mode des trottinettes électriques en free floating (sans bornes). L’intérêt pour ces engins est immédiat. Et la start-up dépasse la barre symbolique du milliard de dollars de valorisation en seulement neuf mois. Un record. En trois ans, elle lève plus de 600 millions auprès d’investisseurs. Avant de profiter de la folie autour des SPAC pour entrer en Bourse l’an passé, et récolter 250 millions supplémentaires. La société est alors capitalisée à 2,3 milliards de dollars. Sur un marché concurrentiel, Bird a toujours énormément dépensé, sans trop se soucier de ses pertes, pour déployer ses trottinettes et ses vélos dans 400 villes et campus universitaires aux Etats-Unis et en Europe.

Licenciements – Dans cette course effrénée, Bird a notamment signé un chèque de 215 millions pour acheter les trottinettes et vélos qui lui seront livrés en 2022 et 2023. Et sa trésorerie a fondu: elle est désormais inférieure à 40 millions de dollars. Pour préserver ses liquidités, l’entreprise cherche désormais à limiter ses dépenses. En mai, elle a licencié un quart de ses employés. Elle vient de cesser ses opérations en Allemagne, en Norvège et en Suède. Et de quitter les marchés qui généraient le plus de pertes. Bird a aussi changé de patron et abandonné son projet de vendre des vélos et trottinettes au grand public. Lundi, son directeur financier a promis d’autres mesures d’économies. Il assure chercher de nouveaux financements – à condition toutefois de trouver des investisseurs prêts à parier sur un redressement.

Wall Street perd espoir – La tâche ne s’annonce pas facile, tant les marchés financiers se détournent des entreprises qui perdent de l’argent. Cinq ans après son lancement, Bird doit encore démontrer la pertinence de son modèle économique. Et sa capacité à devenir rentable. Certes, ses marges s’améliorent, notamment grâce à des trottinettes plus robustes, qui peuvent être amorties sur une durée de vie plus longue – jusqu’à cinq ans pour sa dernière version. La société a aussi changé de modèle pour la recharge des batteries, en la sous-traitant à des managers avec lesquels elle partage une partie des recettes. Mais l’évolution reste très lente alors que la situation financière est urgente. À Wall Street, les investisseurs semblent déjà avoir perdu espoir: la capitalisation boursière de Bird est tombée à seulement 75 millions de dollars.

Amazon lance son plan de licenciements

Officiellement, ce n’est pas encore le plan social massif annoncé en début de semaine par le New York Times. Mais Amazon a bien commencé à licencier des salariés mercredi dans sa division hardware, a confirmé son responsable. Cette division, qui développe notamment les assistants personnels Alexa, comptait environ 10.000 employés en 2019. D’autres branches seraient également touchées par ces licenciements: le service de cloud gaming Luna, les activités de commerce physique ou encore les ressources humaines. Selon la presse américaine, Amazon pourrait se séparer de 10.000 salariés, soit environ 3% de ses employés de bureau. Les entrepôts et la logistique ne seraient pas concernés. Comme d’autres sociétés technologiques, le géant du commerce en ligne cherche à réduire ses coûts pour doper son cours boursier, qui a chuté de 45% en un an.

Elon Musk défend sa rémunération chez Tesla

“Je ne voulais plus être directeur général”. Alors qu’il tente de transformer Twitter à toute vitesse, Elon Musk était entendu mercredi par la justice américaine, dans le cadre d’un procès portant sur les 52 milliards de dollars en actions que lui a versés Tesla entre 2018 et 2022. Une rémunération jugée excessive par un actionnaire du constructeur de voitures électriques, qui a décidé de porter plainte. Selon le milliardaire, ce plan était justifié: il devait le convaincre de conserver son poste de directeur général, à un moment où il s’interrogeait sur son avenir en raison d’importantes difficultés de production. Le plaignant assure qu’Elon Musk n’a jamais eu l’intention de quitter Tesla. Et qu’il n’a pu bénéficier d’une telle somme qu’avec la complicité d’un Conseil d’administration composé d’amis proches. Il réclame l’annulation du plan de rémunération.

Tencent sort du capital de Meituan

En perte de vitesse, Tencent continue à liquider ses participations dans les sociétés technologiques chinoises. Comme il l’avait fait l’an passé avec l’e-marchand JD, le groupe va distribuer quasiment l’intégralité de ses titres Meituan à ses actionnaires sous forme de dividendes. Il détient 17% du géant de la livraison de repas, ce qui représente environ 170 milliards de yuans (23,3 milliards d’euros). Ces deux décisions représentent un changement majeur de stratégie pour Tencent, qui a multiplié les investissements dans les start-up chinoises et asiatiques, lui permettant de devenir un groupe tentaculaire et surpuissant. Il reste encore actionnaire de Didi, de Kuaishou ou encore du singapourien Sea. Tencent cherche à apaiser les autorités chinoises, tout en soutenant son cours de Bourse alors que son chiffre d’affaires a reculé pour le deuxième trimestre consécutif.

Cette newsletter vous a été transférée ? Inscrivez-vous ici. Pour retrouver nos analyses tout au long de la semaine, vous pouvez consulter notre site Internet ou vous abonner à notre page Facebook, à notre compte Twitter ou à notre page LinkedIn

Un commentaire, une question ? Contactez-nous à admin@cafetech.fr

Pour sponsoriser Cafétech, contactez-nous à sponsor@cafetech.fr

Crédits photo: Flickr / shibainu – Flickr / steamXO

A lire également